Deux semaines à l’Assemblée législative : les oppositions multiplient les angles d’attaque

Santé mentale, logement, égalité hommes-femmes, l’opposition multiplie les questions sur des sujets éloignés de l’actualité sanitaire à l’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard. La récente présentation du budget d’immobilisation donne du grain à moudre aux verts et aux libéraux, qui reprochent au gouvernement ses choix de priorités.

________________

Laurent Rigaux

Initiative de journalisme local  – APF – Atlantique

«Pourquoi avoir choisi de supprimer les lits en santé mentale pour faire de la place dans les hôpitaux?» La question est de Peter Bevan-Baker. Le leader des verts interroge, mardi 17 novembre, le ministre de la Santé sur le sujet qui occupe une large place dans les débats depuis l’ouverture de la session législative d’automne. Que ce soit le lancement des travaux du nouveau campus en santé mentale et dépendances, ou la capacité de l’unité 9 de l’hôpital Queen Elizabeth, les oppositions ne lâchent pas le ministre sur ce sujet.

Difficulté à trouver des sujets pour s’opposer

Ce mardi-là, pendant plus d’une heure, la majorité des questions s’adresse à James Aylward. «Ils ne critiquent pas la politique de santé, mais le ministre lui-même», commente Don Desserud, professeur de sciences politiques à l’Université de l’Î.-P.-É. Les échanges sont également tendus entre la majorité et les libéraux lorsqu’il s’agit de comparer le bilan de chacun.

Selon le professeur, les verts ont globalement de la difficulté à trouver des différences idéologiques avec le gouvernement pour s’opposer à sa politique. Les bons résultats de la province sur le front de la pandémie sont aussi responsables de l’absence de question sur ce sujet. L’opposition officielle et le troisième parti vont jusqu’à féliciter le premier ministre pour sa décision de sortir temporairement de la bulle Atlantique, alors qu’ils l’avaient attaqué durement au printemps lorsqu’il avait ouvert la province aux résidents saisonniers.

La collaboration provoque aussi quelques agacements. Ce même jour, la députée verte Lynn Lund demande plusieurs fois à la ministre responsable du Statut de la femme si elle compte mener une analyse comparative entre les sexes de la politique de relance économique. Devant l’absence de réponse claire de Natalie Jameson, elle interroge le premier ministre directement, en mettant en cause son absence, selon elle, de leadership : «Monsieur le Premier ministre, vous devez montrer le chemin!» Dennis King répond vivement, vantant son approche faite de collaboration et de consultation : «Ce n’est pas à moi de décider seul !»

Échanges «bordeline»

«Consulter n’est pas une excuse pour ne pas agir», confie Lynn Lund. «Elle n’a pas tort, observe Don Desserud. Autant l’approche collaborative fonctionne pour les progressistes-conservateurs, c’est aussi un bon moyen pour eux d’esquiver les responsabilités.»

Les libéraux, eux, continuent d’attaquer James Aylward, lui reprochant son manque de communication au sujet des potentiels vaccins, entre autres choses. Quant à lui, Gord McNeilly préfère critiquer, jeudi 19, le manque de place dans les autobus scolaires pour respecter la distanciation physique, ce qui donne la possibilité au ministre de l’Éducation de rappeler l’obligation du masque à bord et surtout qu’aucun cas de COVID-19 n'avait été détecté jusque-là dans les écoles.* «Les libéraux doivent trouver leur approche, sans donner l’impression de suivre les verts», analyse Don Desserud.

Un autre sujet cristallise les débats : le logement. Jeudi 19, les verts se demandent «comment les Insulaires peuvent-ils investir dans l’économie s’ils dépensent autant pour se loger». Le gouvernement défend son action, mentionnant des «investissements records» ou «la pagaille» dont il aurait hérité sur le sujet. «Que des paroles, pas d’action!», lance Hannah Bell au premier ministre, tout en vantant son action pour la mise en place d’un registre public des locations. Là encore, Dennis King a une réponse «collaborative», rendant hommage à sa collègue pour son travail, mais sans répondre sur le fond.  Selon Don Desserud, cette «marque de fabrique» du premier ministre est aussi «une bonne tactique» pour amoindrir la critique de l’opposition, même si Dennis King est «sûrement sincère».

La discorde était plus marquée sur ce thème après la présentation du budget d’immobilisation qui fait la part belle aux rénovations de routes. Le 24, Peter Bevan-Baker lâche : «Que dites-vous aux gens qui n'ont nulle part où dormir ce soir? Comment des routes vont-elles les aider?» Tous ces moments tendus donnent lieu à plusieurs rappels à l’ordre du président de la Chambre, notamment le 26, lorsque Colin LaVie se plaint d’échanges «borderline» et exige «plus de tempérance».

Protections hygiéniques féminines gratuites dans les écoles

Le 26, l’opposition officielle aborde le sujet de la protection de l’enfance, l’égalité des genres et la violence familiale. Un échange très tendu entre Natalie Jameson et le vert Stephen Howard a lieu. Ce dernier reproche à la ministre la distribution du livre sur le «Club des Cinq» (In their Own Words: Prince Edward Island’s Famous Five) aux filles de 7e année. Selon lui, cela envoie comme message aux garçons que la réussite des femmes n’est pas intéressante. La ministre s’est dite surprise par la critique, évoquant une initiative «formidable» et la disponibilité du livre dans les bibliothèques.

Mais les verts ont aussi appuyé la ministre Jameson lors de cette journée, lorsqu’elle a annoncé  la mise à disposition «gratuite et sans question» de tampons et serviettes hygiéniques dans les écoles et dans les refuges pour femmes de la province. Une initiative qui coûtera environ 15 000 dollars par an, et qui fait suite à une motion des verts sur ce sujet, déposée il y a un an.

* Un cas dans un lycée de Charlottetown a été annoncé samedi 28 novembre. Les enquêtes sont toujours en cours pour comprendre la chaîne de transmission.

-30-

PHOTOS : (incluant titre de la photo, légende et crédit du photographe ou courtoisie)

Photos Laurent Rigaux :

  1. Natalie Jameson n’a pas compris les critiques sur la distribution gratuite d’un livre sur le «Club des Cinq» aux jeunes filles de 7e année. Le livre est disponible en bibliothèque et les garçons peuvent le lire, répond la ministre responsable du Statut de la femme, qui a aussi annoncé la distribution gratuite de produits hygiéniques dans les écoles et refuges pour femmes.
  2. Lynn Lund reproche au premier ministre de manquer de leadership. «Consulter n’est pas une excuse pour ne pas agir», affirme la députée verte.
  3. Hannah Bell a longuement questionné le gouvernement sur la politique de logement. «Que des paroles, pas d’action!» a lancé la députée verte au premier ministre.

________________________

Encadré : Vendredi 27 novembre, l’Assemblée législative a adopté à l’unanimité une motion déposée par les verts appuyant la mise en place d’une pêche autochtone de subsistance à l’Île-du-Prince-Édouard. Cette question a donné lieu il y a quelques semaines à des face-à-face tendus en Nouvelle-Écosse entre pêcheurs autochtones et non-autochtones.

 

  • Nombre de fichiers 4
  • Date de création 27 novembre, 2020
  • Dernière mise à jour 29 novembre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article