Des provisions gratuites pour une bonne cause

La communauté nord-ontarienne de Kapuskasing a accueilli un camion de transport rempli de provisions le vendredi 17 avril dernier afin d’offrir de la nourriture essentielle gratuite aux citoyens. Le projet, lancé par les députés fédéral et provincial Carol Hughes et Guy Bourgouin, avait pour but de donner un accès équitable aux aliments.

_______________________

Chris St-Pierre — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

Un partenariat bien profitable

Il y a quelques semaines, la députée de la circonscription fédérale d’Algoma-Manitoulin-Kapuskasing, Carol Hughes, s’était entendue avec un homme de l’île Manitoulin pour faire déplacer un camion rempli de produits à Kapuskasing.

Ces aliments proviennent du commerce Barney’s Bargain Barn, qui remplit ses tablettes avec des produits de surplus de la région de Toronto. Le pasteur Rodney «Barney» Deforge, qui est responsable de l’entreprise et de l’organisme Homeland Mission, est en mesure d’aider chaque semaine plus de 12 000 familles du Nord de l’Ontario depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Le Bureau de santé Porcupine a autorisé le rassemblement à condition que certaines mesures soient respectées pour protéger le public et les travailleurs.

Un geste bien reçu

Pour le député provincial de Mushkegowuk-Baie James, Guy Bourgouin, ce n’était pas une surprise de voir une trentaine de bénévoles se déplacer au Palais des sports de Kapuskasing pour contribuer aux efforts de distribution. Arrivée à 7 h 30, l’équipe a su rapidement mettre en place son système de triage afin de servir les premiers résidents à peine deux heures plus tard.

Bourgouin raconte que «les gens apprécient le geste et c’est définitivement bien accueilli», faisant allusion aux nombreux commentaires et remerciements reçus dès le début de l’événement.

«C’est difficile avec les piétons parce qu’il faut leur rappeler de garder leurs distances et de maintenir l’ordre, mais le service à l’auto va bien.»

Il estime que plusieurs centaines de personnes ont été servies durant la distribution. Évidemment, l’arrivée soudaine de nombreux véhicules sur la rue Brunelle Nord, où se situait l’opération, a créé des files d’attente de près d’un kilomètre en longueur et des automobilistes impatients.

Une expérience à refaire

Les organisateurs de la distribution n’écartent pas la possibilité de tenir un autre événement de ce genre en raison du besoin criant de nourriture à faible coût ou gratuite dans la communauté, notamment pour les personnes qui n’ont pas les moyens de s’en procurer durant la crise.

Cependant, une inquiétude majeure doit être réglée avant de pouvoir penser à la prochaine édition : plusieurs résidents de Kapuskasing se sont plaints sur les médias sociaux que l’initiative n’était pas assez axée vers les individus qui souffrent de pauvreté alimentaire. Certains croient que ceux et celles ayant recours à une banque alimentaire auraient pu en bénéficier beaucoup que la population générale.

Depuis le début de la pandémie, la banque alimentaire de Kapuskasing tente de répondre à la demande grandissante en allant chercher des produits additionnels à l’extérieur de la communauté. Aucune hausse n’a été enregistrée jusqu’à présent, mais les responsables s’y attendent.

Plusieurs entreprises et organismes locaux ont offert leurs services et surplus de nourriture à la banque dans l’espoir de minimiser la pression sur celle-ci et d’aider les gens à se nourrir adéquatement. Compte tenu des conditions actuelles, l’organisme ne peut servir qu’un seul client à la fois avec une équipe de bénévoles réduite afin de respecter les consignes de sécurité.

Heureusement, les portes sont maintenant ouvertes une fois par semaine depuis le mois d’octobre, ce qui permet de traiter plus de demandes.

-30-

BP :

  • Photo 1 : Les résidents de Kapuskasing font la file dans leur véhicule sur la rue Brunelle Nord.
  • Photo 2 : Les bénévoles remplissent les voitures d’aliments dans le stationnement du Palais des sports de Kapuskasing.
  • Photo 3 : Le maire de Kapuskasing, Dave Plourde, place un sac de patates dans le coffre d’un camion. (Crédits : Chris St-Pierre)

Des photos sont disponibles sur demande : ijlontario@apf.ca  

  • Nombre de fichiers 4
  • Date de création 21 avril, 2020
  • Dernière mise à jour 21 avril, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article