Des millions pour mieux nourrir le Nunavut

Les communautés nunavoises recevront plus de 2 millions de dollars pour contrer l’insécurité alimentaire durant la crise du coronavirus.
______
Gabrielle Poulin, en collaboration avec Maxime Beaudoin
Initiative de journalisme local – APF – Territoires

Le 3 avril, le gouvernement du Nunavut (GN) et la Nunavut Tunngavik incorporée (NTI) ont annoncé qu’ils verseront chacun une somme de 1 million de dollars aux programmes communautaires d’aide alimentaire destinée aux enfants et aux aînés durant la crise COVID-19.

Comme l’explique le communiqué de presse, ces fonds permettront de fournir des repas nutritifs aux Nunavummiuts les plus vulnérables en mettant à profit les réseaux et l’expertise existants durant la période de fermeture des écoles. Ils seront distribués en fonction de la taille de chaque localité, qui veillera respectivement à la prestation des programmes communautaires d’aide alimentaire. Les collectivités de moins de 1000 personnes recevront 40 000 $, celles de plus de 1000 personnes recevront 90 000 $ et Iqaluit, 200 000 $.

Rappelons que l’insécurité alimentaire est très présente au Nunavut. Entre 2017 et 2018, Statistiques Canada rapportait que 57 % des ménages au Nunavut ont souffert d’une forme d’insécurité alimentaire, et que presque la moitié de ces ménages souffraient d’insécurité alimentaire grave. 

Des programmes mis sur pause 

L’annonce du 2 millions de dollars du GN et de la NTI arrive à un moment critique pour les organismes et les programmes d’aide à l’alimentation du Nunavut. Wade Thorhaug, directeur général du Qajuqturvik Food Centre d’Iqaluit, mentionne qu’en temps normal, son centre est toujours ouvert pour offrir des repas gratuits à plus de 80 personnes. Malheureusement, en raison des règles de distanciation sociale, la salle à manger du centre est désormais fermée au public.

Quoiqu’il soit d’accord avec la fermeture temporaire du centre, Thorhaug aimerait tout de même continuer à venir en aide à la communauté. Il reconnait cependant la réalité des banques alimentaires à travers le Canada : « La plupart ont du mal à maintenir leurs services tout en protégeant la santé des gens et en minimisant les risques. C'est un exercice d'équilibre difficile pour nous tous. »

La communauté fait sa part

Comme l’explique le premier ministre du Nunavut, Joe Savikataaq, « la fermeture des écoles a laissé de nombreux enfants nunavois sans accès aux programmes de déjeuners et de diners qui permettaient de soulager les problèmes liés à l’insécurité alimentaire dans nos collectivités ».

Plusieurs initiatives avaient déjà été entamées par des membres de la communauté lors de l’annonce de ces fonds. C’est le cas de Jason D. Rochon, un enseignant à Iqaluit qui, avec l’aide de trois amis et collègues, a commencé à fournir des sacs de déjeuners gratuits aux enfants Iqalummiut à la fin mars.

Rochon enseigne à l’École Joamie Ilinniarvik où, il y a quelques années, il a démarré un programme de déjeuners pour les enfants dans le besoin. Après la décision territoriale de fermer toutes les écoles au Nunavut en raison de la COVID-19, l’enseignant voulait continuer à nourrir ceux qui dépendaient du programme. Ayant d’abord voulu aider les enfants de son école, il a rapidement décidé d’étendre son programme à toute la ville d’Iqaluit. « Il est important de répondre à ce besoin durant la fermeture des écoles », explique Rochon.

C’est donc depuis le 26 mars, après avoir annoncé l’initiative sur Facebook, que Rochon et ses collègues ont commencé à distribuer des sacs de déjeuners gratuits à tous ceux qui en ont besoin. Le premier matin, presque 200 sacs ont été ramassés à son kiosque situé derrière le dépanneur DJ Specialties.

Depuis, cette initiative ne fait que prendre de l’ampleur : plus de 20 personnes ont manifesté leur intérêt à faire du bénévolat, trois nouveaux kiosques à travers la ville ont été créés et plus de 7000 $ en dons ont été récoltés. Elle a aussi rejoint trois autres communautés au Nunavut, qui sont entrées en contact avec Rochon pour lui demander des conseils quant à l’implémentation de programmes similaires dans leurs localités.

-30-

Des photos sont disponibles sur demande : ijlterritoires@apf.ca

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 6 avril, 2020
  • Dernière mise à jour 6 avril, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article