De nombreuses personnalités noires marquantes au Nouveau-Brunswick 

Chaque année, en février, les célébrations du Mois de l’histoire des Noirs mettent en lumière la contribution des Canadiens de descendance africaine à notre société. Plusieurs d’entre eux ont fait leurs marques au Nouveau-Brunswick. 

Jonathan Poirier - Initiative de journalisme local - APF - Atlantique 

Ralph Thomas est une véritable mine d’or de connaissances sur l’histoire des Noirs de la province. En plus de présider l’organisme PRUDE Inc. (Pride of Race, Unity and Dignity through Education), il est coordonnateur de projets chez New Brunswick Black History Society. Les murs de son bureau, situé au centre-ville de Saint-Jean, sont tapissés d’illustrations et de photos consacrées aux contributions des Néo-Brunswickois de descendance africaine. En entrevue, monsieur Thomas a tenu à rappeler le parcours de quelques-unes de ces personnalités marquantes.

Mathieu Da Costa

Méconnu du public, le Portugais Mathieu Da Costa est la première personne d’origine africaine à avoir mis les pieds en Amérique vers 1606. Homme libre ayant appris la langue des Mi'kmaqs, Da Costa a été un acteur clé dans les relations entre les premiers colons acadiens et les Premières Nations. 

Selon Poste Canada, qui a émis un timbre spécial en son honneur en 2017, ses talents d’interprète lui ont permis de signer «un contrat afin de travailler pour le marchand de fourrures, explorateur français et gouverneur d'Acadie, Pierre Dugua de Mons». Monsieur Thomas ajoute aussi qu’il aurait été l’interprète de Samuel de Champlain lorsqu’il a exploré la baie de Fundy. 

Abraham Beverly Walker

Sinon, saviez-vous que le premier avocat noir au Canada était originaire de la péninsule de Kingston? Né en 1851, Abraham Beverly Walker a étudié à la Saint John Law School et a officiellement obtenu son titre professionnel en 1881. Selon Peter Little, auteur d’un livre sur ce personnage historique, Walker a ouvert son bureau à Saint-Jean sur la rue Princess où est actuellement situé le pub O’Leary’s. 

Ayant peu de succès à obtenir des clients en raison de la couleur de sa peau, Abraham Walker décide d’être un activiste plus actif en lançant le premier magazine néo-brunswickois publié par une personne noire, Neith. Tirant son origine de la déesse guerrière Neith dans la mythologie égyptienne, ce magazine était une publication militante en matière d’égalité et de défense des droits des Noirs. Pour reconnaître la contribution historique d’Abraham Walker dans la province, l’Ordre du Nouveau-Brunswick lui a été décerné à titre posthume en 2019.

Lena O’Ree

En matière de droits civiques, monsieur Thomas raconte qu’une grande pionnière dans la région de Saint-Jean est Lena O’Ree. En 1931, dès l’âge de 17 ans, elle devient la première animatrice de radio noire. Lorsqu’elle a voulu rejoindre le YMCA, en 1936, on a refusé de l’inscrire à moins qu’elle ne trouve 10 autres femmes noires pour créer un groupe. Elle n’a été nullement découragée et a trouvé tous les membres nécessaires parmi ses amies pour former le premier groupe de femmes noires à avoir intégré le YMCA au Canada. 

Plus tard, dans les années 1950, elle a commencé à travailler à l’hôtel Admiral Beatty, où les personnes noires n’étaient pas autorisées à entrer par la porte avant du bâtiment. Pour protester contre cette discrimination, elle a commencé à utiliser cette porte pour aller travailler et est même allée jusqu’à demander qu’on autorise les personnes noires à avoir le droit de fréquenter la salle à manger de l’établissement. Lena O’Ree est aussi l’une des membres fondatrices de l’organisme PRUDE Inc. En 1998, on lui a remis le Prix des droits de la personne du Nouveau-Brunswick.

Athlètes et artistes 

Étant lui-même un boxeur reconnu au Nouveau-Brunswick, Ralph Thomas tient à citer deux athlètes majeurs pour leurs impacts dans le domaine du sport. Originaire de Fredericton, le sprinter Eldridge Eatman a battu de nombreux records professionnels au début des années 1900. Une autre personnalité sportive marquante est Willie O’Ree, puisqu’il a été le premier joueur de hockey noir à être autorisé à jouer dans la Ligue nationale de hockey.

La liste ne s’arrête pas là, au contraire. Le milieu culturel de la province a également profité du talent de très nombreux artistes, tels les frères James et George Bohee, natifs d’Indiantown, au Nouveau-Brunswick, devenus instructeurs de banjo du Prince Albert dans leur studio londonien après leur déménagement en Angleterre.   

  • - 30 -

 

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 31 janvier, 2020
  • Dernière mise à jour 31 janvier, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article