COVID-19 : retour sur les faits marquants de la semaine du 31 mars à l’Île-du-Prince-Édouard

L’Île-du-Prince-Édouard compte désormais 22 cas de COVID-19, dont huit sont guéris. Mais Heather Morrison, la médecin-hygiéniste en chef, appelle les Insulaires à rester vigilants alors que la pandémie continue de s’étendre au pays et dans le monde : «Il faut aplatir la courbe, comme une crêpe.»

________________

Marine Ernoult

Initiative de journalisme local - APF – Atlantique

 

  • 31 mars : trois nouveaux cas

838 tests effectués

Les nouveaux malades reviennent tous de voyages à l’étranger et se sont auto-isolés dès leur retour. Il s’agit d’un homme dans la vingtaine et de deux femmes, l’une dans la trentaine, l’autre dans la quarantaine. La police de Summerside a infligé une première amende de 1000 dollars à un Insulaire qui ne respectait pas l’obligation de s’auto-isoler, malgré les rappels quotidiens des consignes sanitaires.

Le ministre de l’Éducation, Brad Trivers, annonce la mise en place d’outils d’apprentissage à la maison pour les cinq prochaines semaines. Il déclare que tous les élèves passeront au niveau suivant. Le premier ministre Dennis King promet par ailleurs aux élèves de 12e année qu’ils auront une cérémonie de remise des diplômes «différente et à un autre moment».

  • 1er avril : contrôles renforcés au pont de la Confédération

870 tests effectués

Toutes les personnes ne se trouvant pas au pont de la Confédération pour des raisons «essentielles» sont maintenant renvoyées au Nouveau-Brunswick. «Ne venez pas si ce n’est pas essentiel, vous serez renvoyés», insiste le ministre des Transports Steven Myers. Peuvent traverser : les travailleurs essentiels, les personnes revenant d’un rendez-vous médical hors de la province ou d’un voyage pour des raisons compassionnelles, et bien sûr, les résidents de l’Île souhaitant rentrer chez eux.

Par ailleurs, pour libérer le maximum de lits à l’hôpital Queen Elizabeth de Charlottetown, tous les patients nécessitant des soins psychiatriques urgents sont désormais redirigés vers l’hôpital Hillsborough, où une première «clinique de soins psychiatriques d’urgence» a ouvert. Les soins non urgents restent, eux, assurés par les cliniques communautaires et celles sans rendez-vous.

  • 2 avril : un nouveau cas

958 tests effectués

Le nouveau malade est un homme dans la cinquantaine, revenu d’un voyage à l’étranger. Il s’est isolé dès son arrivée. Des tests sont maintenant effectués à l’Île, en priorité pour le personnel médical. Ils doivent cependant toujours être envoyés au laboratoire national en Alberta pour confirmation.

La médecin-hygiéniste en chef se dit «inquiète» à l’idée que la pandémie se répande à l’Île, «province la plus densément peuplée». Afin de bien marquer les esprits, elle fait un parallèle entre l’Î.-P.-É. et certains paquebots à bord desquels la maladie s’est répandue comme une traînée de poudre.

Steven Myers annonce quant à lui que quatre voitures ont été renvoyées au Nouveau-Brunswick, depuis l’entrée en vigueur du contrôle renforcé la veille. Interrogé sur ceux qui arrivent en avion, il admet qu’il est «délicat» de leur demander de repartir, car il n’y a «souvent pas de vol de retour le même jour».

  • 3 avril : quatre personnes guéries

Il y a toujours 22 cas de COVID-19 dans la province, dont quatre sont guéris. Il s’agit de personnes arrivées d’autres pays, signe qu’il n’y a pas encore de transmission communautaire à l’Île. «Nous devons rester vigilants, insiste Heather Morrison avant la fin de semaine. Il faut aplatir la courbe, comme une crêpe.»

  • 4 et 5 avril : pas de nouveau cas, six malades rétablis

Heather Morrison demande aux Insulaires de continuer leurs efforts pendant la fin de semaine. Deux personnes de plus sont guéries, il reste 16 malades. Interrogée sur l’après-confinement, la médecin-hygiéniste en chef déclare que les mesures qui seront en place dans les prochains mois sont en train d’être élaborées au niveau fédéral avec les autres provinces. «Si nous relâchons les mesures trop tôt, il pourrait y avoir un nouveau pic de l’épidémie», prévient-elle.

  • 6 avril : «Ce n’est pas fini»

1374 tests effectués

Il n’y a pas d’évolution du nombre de cas dans la province, huit personnes sont maintenant rétablies, quatorze sont toujours malades. «Ce n'est pas fini, avertit Heather Morrison. Si nous relâchons notre attention trop tôt, le retour à la normale prendra plus de temps.» Selon elle, 1000 plaintes pour non-respect des consignes d’auto-isolement ont été reçues à date, 71 maisons ont été visitées par les forces de l’ordre et trois amendes ont été données.

 

-30-

 

PHOTOS : Heather Morrison (Courtoisie)

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 6 avril, 2020
  • Dernière mise à jour 6 avril, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article