COVID-19: la situation peine à s’améliorer dans les unités de soins intensifs en Ontario

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Le nombre de personnes atteintes de la COVID-19 hospitalisés diminue en Ontario depuis un mois, mais le nombre de patients aux soins intensifs ne chute pas au même rythme. 

Au cours des quatre dernières semaines, le nombre d’Ontariens hospitalisés pour soigner des symptômes du coronavirus est passé de 1700, à la mi-janvier, à un peu moins de 950, mercredi.

Néanmoins, le nombre de patients aux soins intensifs peine à retourner sous le cap des 300. 

Au milieu du mois de janvier, on comptait quotidiennement près de 400 patients en unités de soins intensifs, alors que selon le plus récent rapport de la santé publique, on compte désormais 313 malades dans ces lits. 

Au cours de la dernière journée, parmi les patients aux soins intensifs, 226 avaient besoin d’un respirateur pour rester en vie. 

Progression des cas

Mardi, l’Ontario a enregistré 1072 nouvelles infections au coronavirus, portant le total à 281 566 cas depuis le début de la crise sanitaire. 

La province déplore 41 nouveaux décès causés par la COVID-19. En tout, le virus a emporté 6596 Ontariens.

En foyers de soins de longue durée (FSLD), 27 résidents et 15 membres du personnel ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19, mardi.

La même journée, 15 résidents ont perdu la vie en raison du virus, selon la santé publique. 

La progression de la vaccination contre la COVID-19 en Ontario semble s’accélérer tranquillement. 

Mardi, 13 486 Ontariens ont roulé leur manche pour recevoir une dose du vaccin contre le virus. 

Jusqu’à présent, 125 725 Ontariens ont reçu leurs deux doses jugées nécessaires par les fabricants pour être immunisés contre le virus.

En tout, 412 119 doses du vaccin ont été administrées jusqu’à présent dans la province.

 

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 10 février, 2021
  • Dernière mise à jour 10 février, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article