COVID-19 : La sensibilisation en chanson

Becky Han, une musicienne inuite originaire d’Arctic Bay, s’engage dans la lutte contre la COVID-19 en partenariat avec l’Association inuite du Qikiqtani (AIQ). Maintes fois récompensée, l’auteur-interprète a réalisé trois chansons en Inuktitut. Elles ont été partagées sur les médias sociaux dans le but de sensibiliser l’ensemble de la communauté inuite aux gestes de protection contre le virus.
_________
Marine Lobrieau
Initiative de journalisme local – APF – Territoires

En cette période de pandémie mondiale, plusieurs organismes et artistes décident de s’associer pour renforcer l’impact des messages préventifs. Becky Han a été sollicitée pour ce projet, « [l’AIQ] m’a contactée pour aider à fournir des jingles éducatifs et divertissants dans le but de diffuser la sensibilisation à la prévention du coronavirus auprès des résidents des régions de l'Arctique », explique-t-elle.

Engagée, Becky Han promeut depuis le début de sa carrière l’usage de sa langue maternelle et œuvre en faveur de la conservation de l’Inuktitut. Une vision qu’elle emploie aujourd’hui afin de sensibiliser la communauté inuite aux gestes barrières contre le coronavirus. Les chansons ont la particularité d’être entièrement composées en Inuktitut, sous-titrées en anglais, et ce, « dans l’espoir de rendre du contenu inuktitut disponible, que cette option existe », commente la chanteuse.

L’AIQ et Becky Han ont utilisé la force de portée des réseaux sociaux pour rejoindre plus largement une audience auprès des habitants des régions de l’Arctique. Une stratégie payante car les vidéos ont déjà été visionnées plus de 1 600 fois sur YouTube.

La première vidéo « Wash your hands », publiée le 23 mars 2020, explique en chanson le lavage des mains accompagnée d’une démonstration en vidéo. Les deux autres, « How to protect elders » et « Social Distancing », vantent les effets de la distanciation sociale dans la protection des aînés.

Ce partenariat inédit est destiné à « tous les auditeurs [et] se poursuivra tant qu'il y aura du contenu à faire sur ce sujet », souligne la musicienne.

Accroître l’accès à du contenu en Inuktitut 

Becky Han a débuté sa carrière en mettant en ligne des vidéos de ses compositions. Cette action visait au départ à conserver le lien avec ses proches restés au Nunavut lorsqu'elle a déménagé en Saskatchewan il y a plus de 10 ans. Aujourd’hui, c’est surtout de manière professionnelle que la musicienne emploie cette stratégie de communication pour diffuser sa musique et ses messages, « j’utilise les médias sociaux pour rejoindre autant de personnes que possible », souligne-t-elle.

Devenue une référence en ce qui concerne la préservation de la langue Inuktitut, et, suivie par plus de 8 000 abonnés sur Facebook, Becky Han place son attachement à sa culture au centre de ses réalisations musicales. Ainsi l’explique-t-elle « c’est très important pour moi de pouvoir parler ma langue, de la partager, de créer de la musique à travers elle ». Avec pour objectif principal, la possibilité d’obtenir des alternatives dans cette langue « que ce soit à travers ma musique, à travers des livres audios en Inuktitut, le mot du jour sur Twitter, peu importe ce qu'il faut! », conclut la musicienne.

-30-

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 6 avril, 2020
  • Dernière mise à jour 6 avril, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article