Courte majorité pour les progressistes-conservateurs de l’Île-du-Prince-Édouard : la collaboration sur le fil

L’élection partielle dans la circonscription de Charlottetown-Winsloe, à l’Île-du-Prince-Édouard, a été remportée, lundi 2 novembre, par le progressiste-conservateur Zack Bell. L’élection d’un 14e député de ce parti fait en sorte que le gouvernement de Dennis King est désormais majoritaire. Déclenchée après la démission du député libéral Robert Mitchell, le scrutin risque de mettre à mal la collaboration tant vantée depuis plus d’un an.

________________

Laurent Rigaux

Initiative de journalisme local  – APF – Atlantique

Le suspense n’a pas duré longtemps. Quelques minutes après la clôture du scrutin à 19 h, les résultats des votes anticipés montrent déjà une nette avance pour Zack Bell. Au final, le candidat progressiste-conservateur (PC) obtient 49,1 % des voix. Les verts finissent deuxièmes avec 27,4 % pour Chris van Ouwerkerk. Les libéraux, représentés par Zac Murphy, sont troisièmes avec 22,3 %, alors que Lynne Thiele du Nouveau Parti démocratique ferme la marche avec 1,3 %. Le taux de participation atteint presque 67 %.

Pas de «plan machiavélique»

Le parti de Dennis King tient désormais 14 des 27 sièges à l’Assemblée législative. L’un revient au président de la Chambre, généralement neutre, mais qui peut faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre en cas d’égalité de vote. Vantant son gouvernement qui «place les Insulaires avant la politique», le premier ministre a livré un discours assez musclé, après avoir félicité Zack Bell, son «ami». Se disant «frustré que certains soient tellement coincés dans la politique du passé», Dennis King s’est défendu de toute «ruse» ou tout «plan machiavélique» pour ne plus travailler avec les autres partis.

Depuis mi-2019, à la faveur d’un gouvernement minoritaire, une collaboration s’était officiellement installée entre le Parti PC et les partis d’opposition, notamment les verts. Installés pour la soirée à quelques dizaines de mètres de là, ces derniers digèrent leur défaite. «On va voir comment ils agissent avec cette majorité, il n’y a pas de raison que ça change, mais ils  pourraient choisir d’agir différemment, résume à chaud le leader Peter Bevan-Baker. Avant, ils devaient écouter les autres partis; maintenant, ce n’est plus qu’un choix.»

Les libéraux dans la tourmente 

Une analyse partagée par Don Desserud, professeur en sciences politiques à l’Université de l’Î.-P.-É. : «Dennis King n’a plus besoin du soutien des autres partis. La collaboration sera difficile à maintenir parce que les autres ne voudront plus de compromis. Je pense que les libéraux seront beaucoup plus agressifs à l’assemblée.»

Pour le «troisième parti» en Chambre, les libéraux, c’est la douche froide. Il termine pour la deuxième fois consécutive bon troisième lors d’un scrutin à l’Île et perd un bastion, donnant l’impression d’être dans «une spirale descendante», aux yeux de Don Desserud. «C’est un vote stratégique de la part des électeurs, estime le professeur. Ils ont choisi quelqu’un qui peut rejoindre le gouvernement. Les libéraux doivent se réinventer et surtout se trouver un leader» pour remplacer Sonny Galant, qui assure l’intérim. Selon les rumeurs, le député de Charlottetown-West Royalty Gord McNeilly serait sur les rangs et aurait de bonnes chances de l’emporter, affirme Don Desserud. «J’aime mon rôle de député», esquive Gord McNeilly, quand on lui pose la question. «Je n’ai pas peur de faire de nouvelles choses dans ma vie. On verra.»

La collaboration ne profite qu’au PC

Dans la salle où se sont réunis les électeurs du Parti PC et des membres du caucus, Dennis King continue sur sa lancée : «Les électeurs veulent voir un bon gouvernement, fort et collaboratif. Ils ne se soucient pas d’où viennent les bonnes idées, ou qui en gagne le crédit politique.»

«Si vous êtes vert ou libéral, vous voyez les choses différemment, observe Don Desserud. Le Parti PC était troisième à la dernière élection et gagne cette fois, cela prouve que la collaboration marche pour eux. Le problème, c’est que ça ne rapporte rien aux autres.»

Peter Bevan-Baker veut «prendre Dennis au mot», mais garde en travers de la gorge la «terrible proposition de loi» des progressistes-conservateurs sur les mesures d’urgence proposées au printemps (voir : https://www.ijl.apf.ca/article/la-proposition-de-loi-sur-les-mesures-durgence-rencontre-lopposition-sur-son-chemin/). Si elle avait été votée, elle aurait permis au gouvernement de changer les lois sans passer par l’assemblée. «Nous avons réussi à la repousser, nous n’aurons plus cette possibilité, du moins pas si facilement», anticipe le leader des verts. Don Desserud se souvient : «C’était une collaboration entre l’opposition pour s’opposer à ça. C’était de la politique.»

«La négociation et la collaboration, ce n’est pas pareil»

Le spécialiste se montre critique envers cette notion de collaboration, qui ne sert pas l’intérêt du public d’après lui, et préférerait voir de vrais débats. «La collaboration, c’est quand chaque côté donne quelque chose. Ce n’est pas ce qu’il se passe, lance-t-il. Il y a une différence entre ”nous voulons travailler avec vous” et “nous voulons que vous soyez d’accord avec nous”».

Le public semble cependant apprécier cette atmosphère plus calme et moins partisane, loin de la situation de l’autre côté de la frontière, croit Don Desserud. Il prédit que l’ambiance sera moins feutrée lors de la prochaine session qui commence le 12 novembre. Dennis King ne paraît pas prêter attention à ces craintes : «Laissez-les dire! Nous allons continuer à travailler avec les autres partis.» Peter Bevan-Baker, lui, reste optimiste : «Je suis plutôt du genre à accorder le bénéfice du doute.»

 -30-

PHOTOS : (incluant titre de la photo, légende et crédit du photographe ou courtoisie)

Crédit Laurent Rigaux

  1. Dès 19 h15 et les résultats des votes anticipés, Zack Bell des progressistes-conservateurs avait une confortable avance sur ses opposants.
  2. Zack Bell et Dennis King devant les résultats provisoires.
  3. Zack Bell peut se frotter les mains, il conserve son avance au fur et à mesure de l’arrivée des résultats.
  4. Zac Murphy, candidat libéral (à droite), n’a pas attendu la fin des résultats pour venir féliciter le vainqueur de la soirée.
  5. Le candidat libéral Zac Murphy  (au centre), n’a pas attendu la fin des résultats pour venir féliciter le vainqueur de la soirée.
  6. Zack Bell a promis d’être la voix des habitants de la circonscription de Charlottetown-Winsloe.
  7. Le premier ministre Dennis King.
  8. Dennis King a fustigé ceux qui lui prêtent l’intention de ne plus collaborer avec les autres partis.
  9. Peter Bevan-Baker, leader des Verts, n’est «pas étonné» de la victoire de Zack Bell, mais espère que Dennis King continuera à travailler avec l’opposition.
  10. Le candidat vert, Chris van Ouwerkerk, qui finit deuxième, n’en a pas fini avec la politique et a «hâte» à la prochaine élection.
  • Nombre de fichiers 11
  • Date de création 9 novembre, 2020
  • Dernière mise à jour 9 novembre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article