Construire en temps de pandémie

Nombre de travaux d’importance touchant la construction d’édifices au sein des communautés francophones ontariennes sont en cours. La pandémie a-t-elle toutefois ralenti les marteaux ?

André Magny — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

Avec un budget de 30 $ millions, la Place des Arts (PDA) du Grand Sudbury est l’un des grands projets attendus par les francophones du Nord. À terme, elle accueillera non seulement des spectacles, mais abritera également les sept organismes composant le Regroupement des organismes culturels (ROC) de Sudbury, comme le Salon du livre. Aux différentes salles viendra aussi se greffer un bistro.

Malgré la pandémie, la construction de la PDA va bon train. Si la troisième vague de la COVID-19 n’est pas trop dérangeante, l’édifice culturel d’envergure, dont les travaux ont commencé à l’automne de 2019, devrait ouvrir ses portes à l’automne 2021 selon son directeur, Léo Therrien. Celui-ci avoue toutefois que le chantier a été arrêté pendant les mois de mai et juin derniers. « Ce qui était compliqué, selon M. Therrien, c’était de rappeler les sous-traitants partis ailleurs quand le chantier a fermé. »

Il y a eu aussi des problèmes de livraison de matériaux dont un certain nombre provenait des États-Unis. Heureusement, les travaux à l’intérieur comme l’électricité ou la plomberie sont bien avancés. « Le gypse est installé. Le corten aussi », affirme le directeur de la PDA. Il s’agit d’un acier qui a la particularité de rouiller superficiellement. C’est ce qui donnera à la Place des Arts son allure minière propre à la région.

« Cependant, comme tient à le préciser M. Therrien, même si les travaux étaient arrêtés, les différents comités de travail, eux, n’ont jamais cessé. » Il explique que les comités concernant notamment la gouvernance, la programmation, l’intégration culturelle ou les finances se réunissaient toutes les deux semaines. Pour l’heure, le DG imagine déjà l’ouverture officielle avec impatience. « Les arts et la culture sont essentiels à la communauté », tient-il à rappeler.

Du côté des écoles

Dans la capitale canadienne, à la suite de l’annonce en octobre 2020 de l’agrandissement de l’école Au cœur d’Ottawa, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est maintenant propriétaire du terrain et du bâtiment Deschatelets.

La conseillère aux communications et relationniste pour les médias au CECCE, Sandy Chirol, précise que « des travaux d'assainissement et de remédiation sont actuellement en cours. Ceux-ci devraient être achevés à la fin du mois d’avril 2021. » Par la suite, des travaux structuraux et sur l'enveloppe du bâtiment débuteront. Selon elle, la pandémie n’a eu aucun impact sur l’échéancier « puisque le bâtiment est actuellement vacant. » Aucun impact non plus sur la motivation. D’après Mme Chirol, ce projet d’agrandissement de l’école Au cœur d’Ottawa « demeure toujours une priorité pour le CECCE, car la capacité de l'école actuelle n’est pas suffisante pour faire face à la forte demande d’inscriptions. »

Par ailleurs, « le CECCE a également trois autres projets de construction d’écoles en cours ou à venir », ajoute la porte-parole : la nouvelle école secondaire catholique Marie-Rivier à Kingston, la nouvelle école élémentaire catholique à Arnprior, ainsi qu’une nouvelle école élémentaire catholique dans le secteur Avalon-Ouest. À noter que les trois écoles comprendront chacune une garderie.

En ce qui concerne l’agrandissement du Centre d’excellence artistique de l’Ontario (CEAO), affilié à l’École secondaire publique De la Salle d’Ottawa, sa directrice artistique,  Carole Myre, mentionne qu’il y a effectivement eu certains ralentissements. Tout comme pour la PDA de Sudbury, certains matériaux ont pris un certain temps avant d’être livrés. Toutefois, selon elle, tout devrait être prêt pour la rentrée scolaire de l’automne de 2021. L’excitation de la rentrée se fait déjà sentir chez Mme Myre. L’agrandissement du CEAO sera important : dix nouvelles salles de classe, un nouveau studio de danse, des classes insonorisées pour les musiciens. On y trouvera même un gymnase et une salle de musculation, comme le précise Mme Myre. « Si tout va bien, on pourrait même commencer le déménagement avant septembre, conclut-elle. Donc, tout sera en place pour le 50e anniversaire de l’École De La Salle ! »

Pendant ce temps au MIFO

Prévu depuis déjà un certain temps, l’agrandissement du bâtiment accueillant le Mouvement d’implication francophone (MIFO) dans le secteur Orléans d’Ottawa n’a pas beaucoup avancé depuis un an. « II est certain que durant les premiers mois de la pandémie, toute notre attention et nos efforts étaient centrés sur la santé et la sécurité de nos membres et de nos employés, ainsi que sur la gestion de l’impact de la pandémie sur nos services », explique la directrice du marketing et des communications du MIFO, Joëlle Drouin. Selon celle-ci, la fin des travaux est prévue pour 2024. « Nous sommes présentement à l’étape d’embaucher un gestionnaire pour le projet de construction, nous lancerons par la suite un concours pour l’architecture afin d’élaborer les plans », explique-t-elle.

-30-

Bas de vignettes

La Place des Arts du Grand Sudbury avance en dépit de la pandémie. Son ouverture est prévue pour l’automne de 2021, selon son directeur général, Léo Therrien. Crédit : Léo Therrien.

Après un certain ralentissement, les travaux vont bon train pour l’agrandissement du Centre d’excellence artistique de l’Ontario (CEAO) à Ottawa. Crédit : courtoisie CEAO

À terme, le Centre d’excellence artistique de l’Ontario (CEAO) comprendra plusieurs salles supplémentaires tant pour les musiciens que les danseurs. Crédit : courtoisie CEAO

-30-

  • Nombre de fichiers 4
  • Date de création 1 mars, 2021
  • Dernière mise à jour 5 mars, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article