Après le Québec, au tour de l’Ontario d’ordonner la fermeture des commerces

Émilie Pelletier - Initiative de journalisme local - Le Droit

TORONTO - Les commerces non essentiels seront fermés en Ontario d’ici la fin de la journée de mardi, et ce, pendant au moins deux semaines.

Même si la fermeture de ces commerces doit durer 14 jours, le premier ministre ontarien Doug Ford a souligné en point de presse, lundi, que la province a les ressources nécessaires pour maintenir cette nouvelle mesure plus longtemps, si nécessaire.

Les entreprises qui peuvent fournir de la nourriture, des médicaments et d’autres produits essentiels resteront ouvertes.

La Régie des alcools de l’Ontario (LCBO) devrait aussi rester ouverte, a affirmé au Droit une source de haut niveau du gouvernement ontarien.

Les entreprises qui peuvent poursuivre leurs opérations à distance auront environ 36 heures pour s’adapter.

Le premier ministre Doug Ford dévoilera mardi une liste des entreprises considérées comme étant «non-essentielles».

Par ailleurs, l’Ontario a enregistré 78 nouveaux cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures, portant le total de la province à 503 cas. Cela représente une augmentation d’environ 18% par rapport à la journée de dimanche.

Huit personnes sont désormais guéries du coronavirus. Six décès ont été constatés.

Environ 2000 analyses ont été effectuées durant la journée de dimanche. À ce jour, les Ontariens doivent attendre quatre jours avant de recevoir les résultats de leur dépistage du virus, selon les autorités médicales de la province.

Les écoles fermées jusqu’à nouvel ordre

Le premier ministre Ford a aussi confirmé qu’il est peu probable que les écoles financées publiquement soient rouvertes le 6 avril comme il est présentement prévu en Ontario.

«Nous demandons actuellement les conseils du Dr David Williams (le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario) pour savoir combien de temps devrait durer la fermeture des écoles financées publiquement», a déclaré la porte-parole du ministère de l’Éducation, Alexandra Adamo.

L’opposition officielle demande 2000$ par foyer

La cheffe du Nouveau parti démocrate Andrea Horwath a demandé lundi au gouvernement Ford d’offrir des chèques de 2000$ à tous les ménages ontariens affectés par la crise de la COVID-19, incluant les Ontariens au chômage ou ceux en perte de revenu.

Elle demande aussi un montant allant jusqu’à 250$ par enfant pour ces familles.

Ces mesures offriraient un soulagement pour ceux qui attendent l’aide du gouvernement fédéral, notamment. «Nous devons aider les gens avant que le loyer ne soit dû le 1er avril et avant que les armoires soient vides», a-t-elle déclaré.

Mme Horwath demande aussi un financement d’au moins 1 milliard $ pour les hôpitaux et que les bureaux de santé publique soient entièrement financés par la province.

Ces mesures devraient être incluses dans la mise à jour des états financiers du gouvernement prévue mercredi, juge-t-elle.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 23 mars, 2020
  • Dernière mise à jour 23 mars, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article